In Blogue TeckFX

Apple avait promis une « rêvélation », mais comme souvent ces dernières années, les rumeurs ont gâché la fête1. Tim Cook et ses acolytes ont présenté l’iPhone 15, l’iPhone 15 Pro, l’Apple Watch Series 9 et l’Apple Watch Ultra 2… exactement comme prévu. Faute de révélation, il y a-t-il au moins eu du rêve ? Peut-être un peu, si vous rêviez d’une baisse générale des prix.

iPhone 15 : un iPhone 14 Pro en aluminium

L’iPhone 15 ressemble beaucoup à l’iPhone 14 Pro, et pour cause, il récupère sa puce A16 Bionic, sa Dynamic Island et même son capteur principal de 48 Mpx. L’écran Super Retina XDR, dont la luminosité peut désormais atteindre 2 000 nits pour améliorer la lisibilité à l’extérieur, mesure 6,1″ sur l’iPhone 15 et 6,7″ sur l’iPhone 15 Plus. Avec son mécanisme de pixel binning, le capteur de 48 Mpx peut soit produire des clichés de 24 Mpx de grande qualité en combinant quatre photosites par pixel, soit produire des images de 12 Mpx simulant un zoom ×2.

L’application Appareil photo montre donc trois cadres alors que l’iPhone 15 ne possède que deux objectifs — le deuxième est un très grand-angle. Avec les deux lentilles et la puissance de calcul de la puce A16 Bionic, le système photographique conserve désormais les informations de profondeur de tous les clichés, ce qui veut dire que le mode Portrait n’est plus un mode. Apple assure avoir amélioré le traitement Smart HDR pour préserver les couleurs et les détails lorsque la lumière vient à manquer.

La face arrière est sculptée dans une seule couche de verre infusée d’ions métalliques qui renforcent la résistance aux chocs, mais permettent aussi de contrôler précisément la teinte dans la masse. Les couleurs pastel (rose, jaune, vert, bleu et noir) sont subtilement délavées par la finition mate de la surface. Le verre laisse passer le courant procuré par le chargeur à induction MagSafe, mais comme la Commission européenne l’y contrait, Apple adopte aussi le port USB-C.

Alors que les rumeurs annonçaient des hausses de prix, Apple fait un effort en reportant les dernières fluctuations des taux de change. La gamme commençant à 1129 $ avec 128 Go de stockage, tandis que l’iPhone 15 Plus est affiché à 1 179$. Apple ouvre les précommandes ce vendredi pour des livraisons à partir du 22 septembre. L’iPhone 14 et l’iPhone SE restent au catalogue, mais l’iPhone 13 mini tire sa révérence.

iPhone 15 Pro : de l’acier au titane

La gamme Pro abandonne l’acier au profit du titane, matériau étrenné par l’Apple Watch Series 5 Edition et repris par l’Apple Watch Ultra. Tout en étant plus robuste que l’acier, le titane est plus léger, mais à l’échelle d’un iPhone, cela ne devrait pas faire une grande différence. Comment se fait-il, alors, que l’iPhone 15 Pro soit le modèle « pro » le moins lourd jamais produit ? Les ingénieurs d’Apple ont mis au point un processus de fusion du titane, utilisé à l’extérieur, et de l’aluminium, utilisé à l’intérieur pour alléger le châssis et améliorer la dissipation thermique.

 

La vitre arrière peut désormais être séparée de la structure interne, et pourra donc être plus facilement réparée. L’usinage et le brossage prennent 14 heures, à l’issue desquelles le titane reçoit un traitement PVD qui lui procure protection et couleur, dont un magnifique bleu et une superbe finition naturelle. L’iPhone 15 Pro garde son écran 6,1″, et l’iPhone 15 Pro Max son écran 6,7″, mais comme les bordures ont encore été affinées, les deux appareils sont légèrement moins larges que leurs prédécesseurs.

Comme l’Apple Watch Ultra là encore, l’iPhone 15 Pro possède un bouton d’action, qui prend la place du commutateur de la sonnerie. S’il reprend ses fonctions par défaut, il est aussi personnalisable, et pourra ainsi ouvrir l’application Appareil photo ou lancer un raccourci. La puce A17 Pro inaugure le processus de gravure N3 de TSMC, pour caser 19 milliards de transistors dans quelques centimètres carrés, et dégager la place nécessaire au nouveau en/décodeur ProRes et au décodeur AV1 inédit.

Les deux cœurs performants sont 10 % plus rapides, les quatre cœurs économes toujours plus efficaces, le moteur neuronal à seize cœurs est deux fois plus rapide, mais Apple est surtout fière de son circuit graphique à six cœurs prenant en charge le ray tracing. La nouvelle puce possède un contrôleur USB prenant en charge la spécification USB 3 : le port USB-C de l’iPhone 15 Pro pourra transférer des fichiers à 10 Gb/s, alors que celui de l’iPhone 15 devra se contenter de 5 Gb/s, et enregistrer des vidéos en ProRes en 4K60 avec un encodage Log directement sur un support externe. Cela justifie bien l’apparition d’offres iCloud+ avec 6 voire 12 To de stockage.

L’iPhone 15 Pro est aussi et peut-être surtout un appareil photo. Le capteur principal est encore agrandi pour que chacun de ses 12 millions de quad pixels, soit 48 millions de photosites, mesure 2,44 µm. Avec le système de stabilisation optique de deuxième génération et l’ouverture de ƒ/1,78, c’est la promesse de photographies de meilleure qualité, surtout lorsque la luminosité ambiante baisse. Apple promet que le nouveau traitement de surface des éléments réduira les reflets verdâtres disgracieux qui apparaissent trop souvent sur les photos.

L’iPhone 15 Pro profite des mêmes améliorations que l’iPhone 15 en matière de traitement photographique, mais l’iPhone 15 Pro Max possède une grande exclusivité, un zoom optique ×5 associé à un capteur 25 % plus grand. L’optique ouvrant à ƒ/2,8 renvoie la lumière vers un prisme à quatre faces, un système assurant le tirage suffisant pour former l’équivalent d’un objectif de 120 mm, un véritable téléobjectif. L’iPhone 15 Pro Max proposera donc six focales de 13 à 120 mm, en passant par 24, 28, 35 et 48 mm.

L’iPhone 15 Pro est annoncé à 1 449 $ avec 128 Go de stockage, une baisse de 100 € fort bienvenue, tandis que l’iPhone 15 Pro Max est affiché à 1 749 $ avec un stockage doublé à 256 Go. Apple ouvre les précommandes ce vendredi pour des livraisons à partir du 22 septembre.

Apple Watch Series 9 : du neuf avec du vieux

« La montre la plus populaire de la planète », une affirmation qui fera hurler les amateurs de tocantes mécaniques mais qui n’est pas inexacte, fêtera prochainement son dixième anniversaire. L’Apple Watch Series 9 ne bouscule pas la formule, mais sa puce S9 possède un moteur neuronal à quatre cœurs suffisamment puissants pour exécuter la plupart des requêtes de Siri sans recourir au nuage. Les données sensibles, comme celles de l’application Santé, deviennent ainsi accessibles à la voix… qui parle anglais ou mandarin.

Ce circuit observe aussi les données captées par l’accéléromètre, le gyromètre et le cardiofréquencemètre pour détecter le double tap. Ce geste de double pincement du pouce et de l’index, qui promet de devenir iconique (et agaçant) permet de contrôler la montre sans la toucher… le mois prochain. Bien que son écran puisse maintenant atteindre une luminosité de 2 000 nits, deux fois plus que les précédentes générations, l’autonomie reste calée à 18 heures.

L’Apple Watch Series 9 est déclinée dans cinq coloris en aluminium, dont un nouveau rose poudré, ainsi que trois coloris en acier inoxydable. Le prix est de 549 $ pour la GPS 41mm et de 589 $ pour 45 mm. Apple ouvre les précommandes dès aujourd’hui pour de premières livraisons le 22 septembre prochain.

Apple Watch Ultra 2

Vous avez vu une Apple Watch Ultra ? Vous avez vu une Apple Watch Ultra 2 ? Sa puce S9 lui procure les mêmes avancées que l’Apple Watch Series 9, son système de localisation UWB est un peu plus précis, son écran peut pousser jusqu’à 3 000 nits pour vous éclairer en pleine nuit… et c’est à peu près tout. Le cadran Modular Ultra mange sur les bords de l’écran pour afficher des informations comme l’altitude, mais son mode nuit automatique est une fonction de watchOS 10, que vous retrouverez sur le cadran Orientation de l’Apple Watch Ultra.

Cette révision a minima est accompagnée d’une nouvelle collection de bracelets, et c’est peut-être tout ce qui compte, et puisque l’on compte le prix est de 1099 $.

La fin des accessoires en cuir

Apple promet qu’en 2030, tous ses produits auront un bilan carbone net nul. L’aluminium du boitier de l’Apple Watch Series 9 est entièrement recyclé, comme le cuivre de la bobine de charge par induction de l’iPhone 15 et de l’iPhone 15 Pro, tandis que le titane du boitier de l’Apple Watch Ultra 2 l’est à 95 %. Le cobalt de leurs batteries est maintenant recyclé à 100 %. Avec des boites plus petites et le recours à des modes de transport moins sales, comme le cargo maritime, Apple est parvenu à réduire de 78 % les émissions de CO₂ de la livraison de ses montres connectées.

La firme de Cupertino s’était déjà engagée à couvrir l’ensemble de la consommation électrique du cycle de vie de ses produits avec des sources renouvelables d’énergie. Elle commencera cette année en compensant l’intégralité de la consommation électrique estimée des utilisateurs de l’Apple Watch Series 9. Cette compensation équilibre la « balance carbone », et Apple peut donc coller une étiquette carbon neutral sur ses emballages, mais ne y trompons pas, la fabrication et l’utilisation des appareils émet toujours du CO₂, qui ne disparait pas magiquement de l’atmosphère.

Apple suit une grande tendance de l’industrie en abandonnant le cuir au profit d’un fil de plastique recyclé à 68 % tissé pour former la maille FineWoven. Les bracelets, coques et porte-cartes autrefois fabriqués en cuir ont tous été remplacés par des équivalents FineWoven. Ce twill bien serré, à mi-chemin entre le nylon et la toile, montre des reflets lustrés et des couleurs sobres.

La firme de Cupertino entraine ses partenaires dans l’aventure. Hermès propose quatre nouvelles gammes de bracelets, trois en textile et une en caoutchouc, mais plus aucune dans le barénia souple qui a fait sa réputation mondiale. Nike injecte des paillettes de plastique recyclé dans ses bracelets, comme elle l’a déjà fait dans ses semelles, d’une manière qui rappelle le terrazzo. Enfin, la boucle Sport est maintenant taillée dans un tissu comprenant 82 % de fibres recyclées.

0